L’ostéopathie est une solution naturelle très agréable pour le nouveau-né

ostéo bébé

L'accouchement est un événement marquant pour la mère et son nouveau-né.


Notre ostéopathe, spécialiste des nourrissons prendra soin d'examiner en douceur votre bébé en votre présence. Les mains expertes de notre ostéopathe permettront à votre “bout de chou” une aide précieuse afin de bien démarrer dans la vie.


En contactant le 09 72 54 56 88, vous aidez significativement votre bébé en prenant soin de lui dans les meilleurs délais et lui évitez toute prise de médicament. L’ostéopathe pourra traiter efficacement l'origine des maux avec une méthode douce, une application manuelle qui libérera votre nourrisson. Pour cela, il ou elle vous posera des questions ciblées, et testera les différentes structures ainsi que leurs mobilités (crâne, sacrum et abdomen) afin d'établir un diagnostic précis, et surtout de lui permettre de se soulager en douceur.

L'accouchement et l'osteopathie.

Première bouffée d’air, premier cri de votre nourrisson, un moment mémorable qui vous remplit d’émotions…

L’accouchement peut être un véritable parcours du combattant pour vous et votre petit. Parfois vécu comme un événement traumatisant, la première étape de la vie extra utérine du nouveau-né. Il peut engendrer l’emploi de forceps, de ventouses ou de spatules, entraînant une baisse du rythme cardiaque liée aux difficultés d’expulsion.


L’ostéopathie est fortement conseillée à titre préventif ou curatif. De plus en plus d’ostéopathes travaillent en hôpitaux pour pouvoir agir dès les premières semaines de vie de votre bébé. « Il arrive que les nouveaux nés naissent avec un crâne légèrement déformé, en obus ou aplati, ou avec un oeil plus fermé que l’autre, une oreille plus en avant que l’autre, ou bien encore le nez légèrement applati… L’apport de l’ostéopathie dans de nombreux cas permet des résultats remarquables. Sachez que les déformations perturbent fortement l’équilibre crânien qui est rompu quand il y a une dysfonction qui relève de l’ostéopathie » (UFOF)

Observez votre nouveau-né pour les cas suivants

S’il pleure tout le temps
Si le moindre bruit le fait sursauter
S’il dort très peu
S’il régurgite
S’il a tendance à se cambrer en arrière (tétée difficile)
S’il a des troubles O.R.L. à répétition
S'il a du mal à se tenir la tête
S’il a une trace d’usure des cheveux asymétrique
S’il met toujours un bras en arrière
S’il a tendance à se cambrer en arrière (tétée difficile)

Questions réponses nourrissons

I. Dans quel cas consulter un ostéopathe pour son bébé ?

Les motifs de consultation les plus fréquents chez le nourrisson sont :

  • les troubles de mobilités de la tête : difficulté à tourner d’un côté : torticolis qui peut être dû à plusieurs raisons. Par exemple la position in-utéro du fœtus, la durée de l’accouchement et les déformations mécaniques que cela peut engendrer, le mode d’accouchement par voie basse avec ustensiles comme les forceps, …
  • les plagiocéphalies ou tête plate
  • les reflux gastro-œsophagien (RGO) qui sont normales si non douloureux et jusqu’à l’âge de 3 mois mais l’ostéopathe peut les faire diminuer, surtout après 3 mois avec d’excellents résultats.
  • les problèmes de transit : coliques, constipation, gaz beaucoup trop fréquents.
  • les pleurs
  • les troubles du sommeil
  • l’agitation
  • les troubles de l’allaitement
  • les troubles de l’allaitement
  • les troubles ORL
  • liste non exhaustive

Enfin il est possible de consulter un ostéopathe pour faire un bilan après la naissance même si en apparence il ne présente aucun de ses symptômes ainsi on vérifiera que le bébé n’a pas pris de position trop « vicieuse » in utéro (tendance aux complications), si l’accouchement n’a pas été trop traumatisant pour lui et on vérifiera sa mobilité de tête pour éviter tout problème de tête plate. Le bilan permettra de prévenir certaines apparitions de troubles.

La consultation par un de nos ostéopathe spécialisé en amont pourra limiter voir éviter la prise de médicaments. Attention l’ostéopathe ne se substitue pas à la médecine il faut que votre nourrisson ait une prise en charge pluridisciplinaire.

II/ A quel âge peut-on (doit-on) amener son bébé consulter ?

Dès sa naissance, puis une consultation de contrôle et suivi par trimestre. Dans certaines maternités il y a des ostéopathes qui traitent des nouveau-nés âgés d’un jour.

III/ Quelle précaution dois-je prendre juste avant la consultation ?

Le bébé ne doit pas avoir faim il doit avoir mangé, ne doit pas venir au moment de sa période de sieste et doit être propre. Si ces conditions ne peuvent pas être respecté il est possible que le bébé pleure pendant la consultation mais il ne faudra pas s’en inquiéter.

IV/ Que fait l’ostéopathe à mon bébé ?

L’ostéopathie pour les nourrissons repose sur des techniques manuelles très douces. Il n’y aura pas de « craquement » ou de mouvement brusque. Notre ostéopathe commencera par un bilan des pieds à la tête en passant aussi par son ventre (bilan viscéral) Ne vous inquiétez pas il ne sera pas tordu, ni manipulé dans des positions inconfortables. Pendant une consultation le bébé peut être amené à pleurer mais ne vous inquiétez pas l’ostéopathe ne fait pas mal à votre bébé. Le traitement et les libérations que cela entraine peuvent imprégner une petite gêne ou un état de fatigue lié à la libération des dysfonctions et énergies, traduite par des pleurs.

V/ Y a-t-il un nombre de consultation à effectuer ?

Il n’y a pas un nombre prévu et fixe, tout dépend du motif et de l’âge de votre bébé. Il peut y avoir une seule consultation comme il peut y en avoir trois, votre ostéopathe vous expliquera dans le cas de votre bébé combien il en faudra (généralement espacé de un à trois mois) ou si juste une sera suffisante.

VI/ Quels sont les objectifs des traitements ostéopathiques ?

A court terme une amélioration de son confort, de ses douleurs, de son sommeil et de son alimentation (comme la tétée qui sera plus confortable pour la maman et le bébé). A moyen et long terme il y a une prévention des troubles musculo squelettiques, digestifs, ORL.

VII/ Est-ce normal que l’ostéopathe me pose des questions ?

L’ostéopathie chez le nourrisson comporte aussi une anamnèse (diagnostic) qui permettra d’aiguiller l’ostéopathe et éliminer toute pathologie qui ne sera pas de son ressort.

Naissance et ostéopathie

Loin d’être un évènement anodin, l’accouchement peut être vécu comme une réelle séparation entre la mère et son enfant.

Hormis les cas de césarienne, lors de l’accouchement, l’enfant ressent les contraintes qu’on lui exerce. Tout au long de l’accouchement les structures osseuses et articulaires subissent des contraintes mécaniques importantes.

En cas d’accouchement par voie basse le crâne du nouveau-né ouvre la voie et peut-être amené à subir d’importantes contraintes. À ce stade, l’ossification de son crâne n’est pas terminée et celui-ci peut être amené à être déformé temporairement. Le cerveau, la moelle épinière ainsi que le système nerveux sont protégés par les méninges.

Lors de la naissance, c’est los occipital communément appelé occiput situé à la base du crâne qui subit le plus de contraintes. Entourant le trou occipital, il n’a pas encore fini son ossification lors l’accouchement, mais s’articule déjà avec la première vertèbre cervicale nommée Atlas.

Exemple de très bon résultats avec l'ostéopatie, la plagiocéphalie du nouveau-né

La plagiocéphalie est un nom attribué aux déformations du nouveau-né. Elles apparaissent durant la grossesse ou dans les premiers mois de la vie du nourrisson, vous pouvez les reconnaître.

I. Cause

Les forces de compression liées à la naissance peuvent comprimer les différentes parties de l’occiput, et les déplacer les unes par rapport aux autres avec le risque de réduire la forme du foramen magnum et de la moelle épinière qu’il contient. Les composants mous (type nerfs et vaisseaux) peuvent être touchés, comprimés avec le risque d’en altérer leurs fonctions.

Les facteurs de risques répandus sont le mode opératoire de l’accouchement, les causes utérines, les torticolis, les positions prolongées sur des surfaces dures, les naissances multiples, les prématurés et le manque de vitamine D de la maman.

I. OBSERVATION

Les signaux d’alertes sont une tête toujours penchée, une mauvaise rotation de la tête lors du mouvement à droite ou à gauche.

Dévéloppement et ostéopathie

Age Capacités et aptitudes motrices
1 mois Le nourrisson est déjà capable de suivre les objets en mouvement et de tourner la tête. Concernant ses membres, il est capable de fermer le poing, et de fléchir ses membres inférieurs.
2 mois Lorsqu’il ou elle se retrouve sur le ventre, votre nourrisson est capable de relever la tête bien qu’encore incapable de la maintenir. Lorsqu’on le maintien en l’air, le bébé cherche à tendre ses membres inférieurs.
Il ou elle suit attentivement les objets en mouvement.
3 mois C’est l’âge ou le nourrisson est capable de suivre un objet en tournant la tête, de jouer avec ses mains et d’attraper des objets tels que des jouets etc...

Il ou elle est capable de tenir sa tête en position assise.
4 mois Le nourrisson est désormais capable de tenir sa tête, de la soulever, de mobiliser ses épaules.
Avec du soutien, le bébé tient assis avec un soutien, de tourner sur le dos et sur le ventre.
Ses mains restent ouvertes, et il ou elle est en mesure de prendre les objets à pleine mains en ayant tendance à chercher à goutter les objets en les apportant près de sa bouche.
5 mois Le bébé devient capable de regarder un objet alors qu’il en tient un autre.
6 mois Avec un peu d’aide, le nourrisson s’assoit, il joue avec ses bras et ses jambes, contrôle ses pieds.
Lorsqu’on le maintien debout, il s’appuie partiellement ou pleinement sur ses pieds.
7 mois Votre nourrisson est désormais capable de se tenir assis, avec ou sans les bras. Lorsqu’il est sur le ventre, il est capable de ramener ses jambes sous son corps.
8 mois Désormais capable de ramper, il joue avec les éléments qui l’entourent tels que les jouets.
9 mois S’assied seul et passe d’une position sur le ventre à une position sur le dos en roulant. En étant sur le ventre, le nourrisson essaiera d’avancer à quatre pattes.
10 mois Votre nourrisson est désormais capable de se tenir assis de manière stable, de marcher à quatre pattes et d’alterner des mouvements des membres supérieurs et inférieurs.

Lorsqu’on le met debout, il est généralement capable de se maintenir debout un court instant.
11 mois Différencie et reconnaît les objets, leurs dispositions dans l’espace. Il ou elle est capable de détecter et chercher la source d’un bruit, d’un son, d’une voix.
12 mois Généralement, c’est l’âge ou vôtre nourrisson est capable de faire quelques pas tout seul.
Il joue avec une balle, fait tourner les ballons, et emboîte les objets.
13 mois Le bébé fait les gestes appropriés lorsqu’on on l’habille. Il est capable d’empiler les objets.
14 mois Capable de jouer, lâcher la balle ou l’objet qu’il ou elle veut la lancer. Lorsqu’on lui confie un crayon, il ou elle cherche à gribouiller par imitation.
15 mois Généralement capable de marcher seul sur une courte distance, de monter un escalier à quatre pattes.
Il ou elle est capable de mobiliser ses bras pour pousser, tirer et lancer des objets.
18 mois Votre bébé est capable de monter un escalier si on le tient par la main, de marche à reculons.
21 mois Il ou elle s’accroupit, est capable de descendre un escalier si on le tient par la main. C’est généralement un âge où ils peuvent donner des coups de pied dans une balle.
24 mois Votre bébé est capable de boire au verre, d’enfiler ses affaires et vous sollicite généralement pour les lacets de ses chaussures. Il peut monter seul un escalier et courir.
30 mois Commence à se tenir debout et est capable d’harmoniser des mouvements pour descendre seul un escalier.
3 ans C’est l’âge où l’on peut réellement parler d’un bon équilibre. Il se tient debout sur un pied et grimpe assez facilement. Il ou elle est capable de marcher sur la pointe des pieds, de descendre et monter les escaliers en alternant les marches, de sauter pieds joints.

Saute sur les deux pieds.
Sa coordination motrice s’améliore significativement
4 ans C’est l’âge ou l’on peut considérer que la coordination motrice est acquise.

Développement du système nerveux et ostéopathie

La partie postérieure du crâne est apte à subir plus de contraintes, suite à la configuration de sa base (mais elle est moins capable d'adaptation que les structures de la voûte). Ainsi, les déformations et compressions résultants des contraintes mécaniques parfois importantes imposées au moment de la naissance n'auront pas tendance à se libérer ni à se normaliser spontanément (sans une aide manuelle par une thérapie douce et adaptée). Ces déformations et compressions pourront gêner les structures nerveuses qui transitent, et modifier, voire altérer leur fonctionnement, ce qui peut conduire à des symptômes préoccupants.

Il est important de rester attentif au positionnement de votre nourrisson, au positionnement de sa tête et de son corps, de sa mobilité, et de l’évolution de sa tête.

En savoir plus

Traversé par la moelle épinière qui rejoint le canal vertébral, l’occiput est composé de quatre parties que l’on peut délimiter, avec en arrière l’écaille occipitale, de part et d’autre des côtés les parties condylaires s’articulant avec l’Atlas (première vertèbre cervicale) et en avant l’apophyse basilaire s’articulant avec le sphénoïde qui est un os central du crâne.
 Cette pièce osseuse est un élément important des traitements ostéopathiques dit « crânien ». L’os occipital à la base du crane s’articulant avec la première vertèbre cervicale est traversé par la moelle épinière et par le trou occipital en son centre.

Nerf Fonction
XII ème nerf crânien = nerf hypoglosse Gère la musculature de la langue, traverse l’occiput par un orifice appelé canal condylien antérieur, entre les parties condylaires sur les côtés et l’apophyse basilaire.
IXème nerf crânien = nerf glosso-pharyngien Contrôlant une partie de la phonation et de la déglutition.
Xème nerf crânien ou nerf vague = nerf pneumogastrique Constituant 90% du système parasympathique et participant au contrôle des activités cardiaques, respiratoires et digestives.
XIème nerf crânien = nerf spinal Contrôlant une partie de la musculature de la nuque et des épaules.

L'ostéopathie à domicile / en cabinet, un soin qui s'adresse à tous